Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


Dans la gueule du crocodile

Publié par Révoltère sur 29 Février 2020, 17:14pm

Catégories : #Tendre insolence

Dans la gueule du crocodile

 

Parfois il vaut mieux

Fermer les yeux

Et rester insensible

Sur certaines choses

Que je pense inadmissibles

Le problème je le pose

Oublier, c̓est résister

Alors elle disparait

Cette envie de s̓apitoyer

Pleurnicher c̓est s̓enfoncer

Alors le mal apparaft

Et ne reste plus que le condamné

Comment réagir ?

Laisser faire ou agir ?

 

Pas de scrupule

Je vous le jure

L̓égoisme est de mise

Mais elle se justifie

En particulier lorsque le délit

S̓identifie à un suicide

Non, je ne suis pas sans coeur

Je crois que je suis

Juste simple et réaliste

Mon jugement est précurseur

Mais le mal, lui.. .il le fuit

Et moi, je reste en vie

 

Votre conviction est destructrice

Mais moi je l̓infirme

A vos réactions je m~extirpe

Pour choisir la voie, je confirme

Je m̓échappe, je quitte le navire

Je ne voudrais pas coulé

Dans la tempête, c̓est pire

Les fondations sont fêlées

Tout est beaucoup trop fragile

Penser différent, c̓est se défendre

Contre la simplicité, l̓absurdité

Des pensées stéréotypées, oui je tremble

Ce n̓est pas à moi de réparer les dégâts

Vous vous êtes trompés de mère Thérèsa

Tout ce que je peux dire sur ce sujet là

C̓est que quelque chose ne va pas

Pourquoi chercher un bouc émissaire

Alors que c est un problème communautaire

Où sont les coupables ?

Certainement pas chez moi

Qui sont les responsables ?

Qu̓on les montre du doigt

Alors qu̓il ne vienne

Surtout pas se plaindre

Oh, ça non pas question

Un jour il a planté

 

 

 

 

 

 

Dans son coeur cette graine

Un jour il a piqué

Cette saloperie dans ses veines

Victime de sa curiosité

Il a choisi de connaître

Et de se balancer

La divine dose suprême

Chacun est propriétaire

De ce qu̓il a choisi de posséder

Un jour viendra l̓éclosion

Il pourra alors constater

Combien tout ceci peut être con

Il a voulu vivre autrement

Fuir les problèmes, la réalité

Imbécile, il est bien avancer à présent

Il continue sa régression

Il est insconscient

Il n̓aperçoit même plus l̓horizon

Mais qu̓il ne vienne

Surtout pas se plaindre

Oh, ça non pas question

Il ne mérite pas la moindre attention

 

A l̓heure actuelle

Il est bien malheureux

Qu̓il vive, qu̓il meure, c̓est pareil

Il a joué un jeu dangereux

Il connaissait les règles

Dieu sait qu̓on l̓ait averti

On a tout essayer

Il a voulu miser sa vie

Et se créer son propre paradis

Qu̓il assume ses conneries

Ce n̓est pas mon problème

La mort, qu̓il l̓obtienne

 

Je ne vois pas son intérêt

Il savait ce qu̓il risquait

La vie a-t-elle si peu de valeur

Pour la brader ainsi ?

Elle prend d̓un coup un goût de rancoeur

On croit que tout est fini

Alors on est prêt a n importe quoi

Pour essayer d̓en sortir

Il a fait un choix, je le respecte

C̓était celui de mourir

Je ne veux pas mener d̓enquête

Mais les coupables je les connais

L̓épreuve est avant tout mentale

A une échelle internationale

D̓un point de vue global

C̓est marche ou crève

 

 

 

 

 

Alors qu̓ il. ne vienne

Surtout pas se plaindre

Oh, ça non pas question

Je n’ai rien à lui donner

Même pas de leçons

Je ne voudrais pas m̓ imposer

Je le laisse dans son monde

Chacun est libre de penser

Chacun est libre de creuser sa tombe

Chacun a le droit de juger

Chacun a le droit de se supprimer

Mais qu̓il ne vienne

Surtout pas se plaindre

Oh, ça non pas question

Je n aime pas les invitations

Ni les paumés à deux de tension

 

Pourquoi pleurer ces idiots

Leur connerie, qu̓elle les entraîne

Ils ne méritent rien, ils sont zéro

Je ne leur donnerai aucune aide

Quand bien les hommes auront compris ?

Qu̓il n̓y a rien de toutes ces promesses

On leur promet la paix, le paradis

C̓est tout pour le business

Mais ils y croient sans réfléchir

Oh que les hommes sont naifs

 

La vie ne lui apportait plus rien

Il avait tout perdu, tout détruit

C̓était foutu, on lui avait tout pris

L̓interdit calma son chagrin

L̓inconnu calma sa déprime

La poudre blanche lui fit du bien

Il n̓y avait que cela pour le tenir

Ses amis l̓avaient averti

Mais c ‘était déjà fini

Il avait déjà goûter

Il ne pouvait plus s ‘en passer

 

Le malheureux s̓éteint en silence

Il s̓est tué de toute évidence

On l̓avait pourtant prévenu

Mais le crocodile l̓a bien eu

 

Parfois il vaut mieux

Fermer les yeux

Parfois il vaut mieux oublier

 

                                                                                                Révoltère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents