Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


La prière de Révoltère

Publié par Révoltère sur 22 Février 2020, 07:47am

Catégories : #Tendre insolence

La prière de Révoltère

 

A l’origine Dieu créa l’univers

A ses débuts Dieu créa la Terre

En sept jours tout était installé :

Les montagnes, la mer, les plantes et les hommes

En sept jours Adam et Eve furent préparés

A féconder cette race unique et supérieure

Qui persiste encore et toujours.

Mais enfin de qui se moque-t-on ?

De qui provient cette fabuleuse idée ?

L’initiateur est parti ailleurs

Tout en délaissant son cartable sans valeur

Rempli de fiction dites “d’amour”

 

Religion, je n’ai nul besoin de toi

Tu sens la magouille, le fric, la décadence

Religion, éloigne-toi de moi

Je ne veux pas une manipulation de conscience

Religion, oublie-moi

Tu m’ennuie avec tes traditions bidons

Religion déteste-moi

Je ne serai pas un de tes serviables bidochons

 

Un jour Dieu nous a fait

Et oui, c’est lui notre père

Qui est bien assis là-haut dans ses cieux

Un jour Dieu s’est fabriqué un jouet

Muni d’intelligence, de sang et de 5 sens

Sans oublier la foi qui soupèse nos souffrances

Un jour, deux carcasses ont ouvert les yeux

Et oui, une espèce est bien née

C’est un miracle que Dieu nous a fait profité

Partout sévissent les mêmes théories imbéciles

Dont je me fais un plaisir à les ridiculiser

 

Religion, je n’ai pas besoin de toi

Tu sens l’absurdité, la cupidité. Je te haïs.

Religion, éloigne-toi de moi

Meurt donc dans toute ta prétendue fraternité

Religion, oublie-moi

Moi, je n’existe pas

Religion déteste-moi

je ne veux pas vivre dans tout cela

 

Et les gens se sont mis à y croire

Peut-être y voyaient-ils un échappatoire ?

Une sorte de porte miraculée,

Un remède béni tombé du ciel

Qui soignerait leur désespoir

Alors la prière fut inventée,

la prière à ce Dieu éternel.

Les cérémonies en découlèrent naturellement

Ensuite les églises, les cathédrales

Furent édifiées et richement décorées.

Car on peut tout se permettre avec de l’argent

Même cet ignoble hold-up mental

 

Religion, je n’ai nul besoin de toi

Tu es ce que je ne supporte pas

Religion, éloigne-toi de moi

Un mystificateur, un usurpateur. Et Basta !

Religion, oublie-moi

Oublie-nous, oublie-toi

Je te déteste intégralement

Je ne peux pas te le dire autrement

 

Dieu existe, j’en suis certain

Peut-être un ou plusieurs

Je n’en sais rien

Peut-être aussi est-ce dans nos têtes que cela se joue

Peut-être créons nous son existence

Comme on crée nos envies, nos peurs

Pourtant au départ un pouvoir fut nécessaire

Pour faire démarrer sa vie et sa descendance

L’évolution certes nous a conduit

Jusqu’à ce que nous sommes aujourd’hui

Qui ? Comment ? Pourquoi ? Mystère !

La religion s’en est servit pour édifier son univers

 

Religion, je n’ai pas besoin de toi

Tu ne m’empêchera pas de vivre

religion, éloigne-toi de moi

Je veux rester libre

Religion, oublie-moi

Ah, encore un qui t’échappe !

Religion, déteste-moi

Ton emprise, je l’éclate !

 

A l’origine Dieu nous donna la vie

A ses débuts Dieu envoya le bing-bang

En quelques milliards d’années

Les galaxies furent réparties

A des années lumière de distance.

Des flopées de planète furent éparpillées

Un peu partout sur des systèmes solaires

Des comètes ou mêmes des trous noirs

Voici de quoi est fait notre univers

Mais pourquoi alors toute ses histoires ?

A quoi sert cette Bible, cette hostie ?

 

Il y a certainement un créateur

Mais pas celui de la religion catholique

Il ya forcément un inventeur

Mais tout le baratin est inutile

Car on ne connaît rien de lui

Pas plus que des origines de la vie

 

Religion, tu n’es qu’escroqueries

Illusions et manipulation

Religion, je ne joue pas dans ta partie

Viens me bannir en enfer

Religion, rien n’est interdit

Alors je détruirai ton stratège

 

A chacun ses croyances

A chacun ses opinions

On n’a pas le droit d’imposer

Et je suis fier de ce que je pense

Et mes convictions m’appartiennent

Je ne suis pas disposé à t’accepter

Tu sais, devine...ah, t’as pas de chance !

T’as un nouvel ennemi en concurrence

 

Religion, religion...

Non,

Je préfère t’oublier.

 

                                                                                               Révoltère

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents