Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


Machine à tuer

Publié par Révoltère sur 3 Mars 2020, 18:10pm

Catégories : #Tendre insolence

Machine à tuer

 

Pas de quartier

Si vous voulez m’écarter

De votre jeu

Vous devrez m’éliminer

Me flinguer par l’arrière

Avec un silencieux

 

Attention je dégaine

Et vous savez

Qu’ai la haine.

J’abattrai le premier venu

Français, chinois ou indigène

D’une seule balle dans la nuque

Un sourire aux lèvres

Et l’amour comme seule retenue

 

Restez chez vous

Ne sortez pas tard la nuit

Je tire sur tout ce qui bouge

Sans la moindre amnistie

Hommes, femmes ou enfants

Il n’y a pas de distinction

Et surtout pas de réflexion.

Restez chez vous

C’est un conseil d’ami

 

Je m’amuse tellement

Je ne peux plus m’en passer

Appelez-moi si vous voulez

Le drogué de la gâchette,

Le boucher aux pinces multi-facettes

Mais taisez-vous, oui taisez-vous je préfère

Car ma liste n’est pas entière

Et reste toujours ouverte

A de nouveaux créanciers

 

 

Tuer, il me faut encore tuer

Encore de nouvelles victimes

Pour maintenir mon haleine

Maintenant que j’ai le rythme

Je suis pas décidé à le lâcher

J’ai commencé un travail

Que je n’arrêterai qu’une fois terminé

A moins qu’on ne m’ai

Avant que je puisse riposter

 

J’ai ça dans le sang

Et Dieu que j’aime le sang,

Le voir gicler d’une plaie béante

Couler librement,

Dévaler des pentes

Et colorer le monde à sa façon

Le sang c’est la vie

Et un sang qui s’enfuit

C’est la mort qui arrive

J’aime sa présence

C’est en quelque sorte

Le début de ma victoire

Je le regarde en silence

Affronter les plaines et les roches

A la recherche de la mer turquoise

La mer où se rencontrent

Tous les fleuves de sang de la planète

 

J’ai été programmé

Par un inventeur génial

Devrais-je dire feu-génial

Car je l’ai saigné aussi

Cela reste mon meilleur souvenir

Appelez cela un patricide

Si vous êtes du genre cultivé

Moi je reste fier de ma dextérité

Et ma dernière étreinte caline

 

Ah, quelle idée fabuleuse !

La machine à tuer

Nous avions les chars, les scuds

Et la bombe atomique

Mais ces armes n’étaient pas encore assez puissantes

Et loin d’être assez fructueuses

Toujours plus, toujours mieux

Enfin toujours plus, toujours pire

C’est le progrès de l’espèce la plus évoluée

Dont la devise pourrait bien être :

Mieux construire pour mieux détruire”

 

 

 

Vous voulez un cadeau pour Noël ?

Moi je travaille même au service

N’hésitez-pas, j’ai un numéro vert

Je vous laisserai mes tarifs

Un problème ? Un voisin qui vous gêne ?

Surtout pas de panique

J’arrive le plus vite possible

Quelques cervelles à faire sauter ?

Hum...où dois-je signer ?

C’est un métier très enrichissant

Certes un peu salissant

Mais ce sont les risques s’il vous plaît

 

Connaissez pas la dernière nouveauté ?

Le canon multi-têtes simultanées

Et oui, je m’adapte à la demande

Je pouvais plus suivre la croissance

Je me refuse à embaucher

Ca fait bander les députés

Et je ne suis pas du genre à partager.

J’ai le monopole du marché

Je les aurai tous

D’ailleurs peut-être bien qu’un jour...

Feriez bien de vous méfier

 

Pas de sentiment dans les affaires

Pas de pitié, c’est l’article premier

Tiens je crois qu’on a sonné

Coucou, c’est la machine à tuer”

 

                                                                                                    Révoltère

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents