Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


Objections de conscience

Publié par Révoltère sur 7 Mars 2020, 18:10pm

Catégories : #Tendre insolence

Objections de conscience

 

Attention-

Le texte qui va suivre pourrait heurter la sensibilité de certaines personnes.

L̓auteur se dégage de toute responsabilité sur cette objection de conscience.

Il ne sera donc pas responsable des dégâts mentaux que pourrait engendrer la lecture de ces passages sur quelques cerveaux déjà mal en point.”

 

Sensibilité, ai-le dis, mais sensible

Par rapport à quoi, par rapport à qui

Peut-être par rapport à cette putain de société

Que soit-disant Dieu aurait créee

Si elle est son oeuvre

J̓ose pas imaginer de quoi sera fait le paradis

Paradis ? Ah, Laissez—moi rire

Ma religion ? Je n̓en ai plus

Depuis que je me suis aperçu

Que môme au ciel, on nous prend pour des cons

Toutes ces découvertes, il y a quelques années

Tous ces mensonges à présent révélés

Cela fait des siècles qu̓on nous cache la vérité

Enfin, encore faudrait—il savoir

Et ça ce n̓est même pas sûr

Si Dieu est vraiment le pouvoir

Il a dû se tromper dans sa formule

Un homme a un jour inventé une histoire

Avec un héros, une naissance et une mort

Ce type était vraiment en avance sur son temps

Car de nos jours son délire vaut de l̓or

L̓église, une secte avançée, certainement

L̓église une communauté manipulatrice

Beau parleur, tu étais du même sang

Mais ton charisme t̓as donné des disciples

Si Hitler avait crée une religion

Ce serait la première au monde

C̓est facile d̓endoctriner les gens

Quand ils sont naifs et imbéciles

C̓est facile de capter des gens

Quand on n̓a pas de réponse à donner

Le mystère fait peur, la peur est dans les gênes

On cherche à tout expliquer

Alors sans la science on peut n̓importe quoi inventer

Cet homme avait compris la stratégie à adopter

Le message voyagerait de génération ~en nation

Quelqu̓un écrirait ses mémoires

Quelqu̓un raconterait ses histoires

Deux mille ans, déjà tout ce temps

Alors à tout cela, je dis méfiance

Car voilà que surgit l̓objection de conscience

Qu̓on ne me parle pas d̓anarchie

je ne connais rien à tout ceci

Je ne suis pas contre l̓Etat

Oh bien sûr que non, loin de là

Je suis contre le système

C̓est la base de tout les problèmes

La Terre peu à peu se détruit

Et c est aussi cela mon ennui

Et dire que ce sont mes frères

Eux ! Ces pourritures, ces trattres

Sans parler des militaires

Qui gagneront leur médaille de légionnaire

Pour avoir bien fait la guerre

J̓arrête ici les remises en questionF

Car le listing serait bien trop long

Je pourrais peut—être même détailler

Par lettres alphabétiques toutes ces misères

Et les classer ainsi par caractères

Mais je ne le ferai pas de toute façon

Ce serait favoriser la situation

C̓est déjà partout le boxon

Y a pas besoin de ma chanson pour s̓en rendre compte

Moi, tout ce que j̓attends avec émotion

C̓est l̓aube d̓une prochaine révolution

Enfin, si tout n̓est déjà pas trop tard

Car on réagit avec beaucoup de retard

J̓irai le premier au gouvernement

Pour guérir cette rage qui mtattise

J̓irai bien armé chez le président

Pour enfin conclure ma hantise

Je ferai exploser le silence

A coups de haine, de violence

Alors à tout cela je dis méfiance

Car voilà que surgit l̓objection de conscience

 

 

Alors, j̓en ai marre de tout ceci

La mentalité des hommes m̓exaspère

Je voudrais vivre loin d̓ici

Leur nullité me désespère

Je voudrais vraiment tout claquer

Du jour au lendemain tout laisser tomber

Je verrais plus la misère

Je verrais plus la guerre

S̓installer partout sur la Terre

Je partirais cavalier solitaire

Etancher ma soif de colère

Et appaiser mon envie de révolte

Ce maudit capitalisme je la hais

Il nous a apporté certes le modernisme

Mais aussi l̓illogisme, l̓égoisme et le vice

Pendant cinquante ans, on disait voici l̓ennemi

C̓est lui là-bas, le laissez pas entrer

On ne s̓est pas rendu compte de nos faux amis

Peu à peu on s̓est fait bouffer par l̓Amérique

A tout cela, je dis inconscience

Mon objection est d̓ores et déjà impuissante

 

                                                                             Révoltère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents