Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


AINSI VA LA VIE / AVIS FAVORABLE

Publié par Revoltere sur 14 Mai 2007, 21:07pm

Catégories : #AINSI VA LA VIE

Avis favorable ? :
 
 
 
Le BTS, on pourrait le comparer à une grande course automobile.
 
 
Certains, les meilleurs franchiront la ligne sans problème
Parce que leur technologie et leurs qualités seront plus importantes
D’autres auront au contraire des petits incidents techniques.
Une roue crevée à quelques mètres de l’arrivée par exemple.
La solution : la roue de secours.Oui, mais auront-ils pris
Le temps de l’acheter pendant l’année de préparation ?
Oubli ou fierté de crier sur tous les toits :
“moi je réussirai sans tout cela, c’est un placement inutile”.
Idiots ! Trop sûrs d’eux, ils auront sans doute oublier
Que quelque part existe le mot hasard.
 
Cette roue à ce niveau s’appelle le dossier scolaire
Et le grand, très grand avis du conseil de classe,
Vous savez ces réunions trimestrielles où
L’on fait soit disant le point mais plutôt le peloton d’exécution.
 
J’ai y été à plusieurs reprises, persusadé
Que mon avis pouvait apporter autre chose
Qu’un courant d’air entre les préjugés et les faussaires de sentiments.
En tant que délégué, j’avais forçément des kilomètres
De réclamations à exposer, à leur dévoiler toutes les faces cachées.
Ah, si j’avais su que planait tant d’hypocrisie ...
Depuis je n’y suis plus aller, déléguant mes “pouvoirs”
A d’autres personnes dont le terme sincérité n’était pas dans leur registre.
Ce fameux conseil qui décide de votre avenir...
Laissez-moi rire mais rions ensemble en silence.
 
Donc voici la classification requise (eh,eh !) :
Il y aura donc des élèves très studieux
Qui travailleront des week-end entiers,
De longues nuits, d’interminables vacances
Convaincus au fond d’eux même qu’ils n’ont pas le niveau
Et que s’ils s’arrêtaient tout à coup, la chute serait fatale.
Car on les a fait douter, peur et presque des nuits d’angoisse
Vous voulez des noms ? Con.....d.....cl.....
 
C’est la politique mise en place : assassiner la confiance en sa personne
Et le pire presque se persuader que l’on va échouer.
Alors ils passeront leur inter-saison à acquérir des connaissances
Et encore des connaissances, toujours assoiffé de savoir.
Un savoir devenu confus, brouillon, à peine structuré


Et dont la réflexion était enseveli sous des tonnes de chiffres
Et de définitions “bêtement”apprises comme les récitations du CE2
Aucun problème la roue de secours est acquise, merci con.....d...cl...
Ils préparent la solution à leur échec mais en fait
Il prévoit déjà leur échec.
 
C’est ce qui me gêne et c’est la raison pour laquelle je voulais
En écrire quelques lignes car je n’aime pas le fait que l’école prépare des élèves dans l’optique d’échouer. Les professeurs enseignent plus la manière d’avoir un bon dossier scolaire qui servira en cas d’échec mais ne faudrait-il pas apprendre plutôt comment réussir ?
 
On ne doit pas penser à l’échec, on doit être sûr de réussir, sinon comment partir à 100% de ses capacités dans de telles conditions ?
Je pars du principe que celui qui n’a pas eu son examen ne mérite pas qu’on le récupère parce qu’il faisait les yeux doux à sa prof de français et disait “amen” lorsqu’on lui disait d’effacer le tableau.
On n’a pas son examen, on refait une année car on n’a pas assez travaillé, ou le sujet n’était peut-être pas à notre portée aussi.
L’école doit enseigner la réussite et non la façon de contourner les échecs.
 
Et il y a les “autres”, plus perspicaces, ambitieux, les deux yeux ouverts et surtout une cervelle en activité.
 
J’ai trouvé plus judicieux de passer ma saison à perfectionner ma voiture pour qu’elle passe la ligne du premier coup.
Aucun changement de roue, aucune crevaison. Ma voiture était parfaite. C’est vrai que j’avais moi-aussi une roue de secours mais mon essentiel du temps a été la rapidité et la puissance de mon moteur plutôt que la résistance de la seconde voiture. J’étais certain de réussir et j’aurais pû partir sans aucun secours, sans aucun recours. En cas de panne, c’était out sans voie de retour mais je l’aurais très bien accepté car je n’aurais pas mérité de gagner avec une première voiture qui tombe en panne.
 
 
 
 
Certains cherchent les meileurs pansements, les plus grands, les plus résistants, les plus beaux, ceux qui sentent le meilleur parfum, ceux qui ont la plus belle couleur pour panser leurs plaies.
 
 
Mais n’est-il pas plus judicieux d’éviter les coups ?
 
 
 
Révoltère
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents