Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 02:45

La routine

 

On ne l’a pas senti venir

Elle s’est immiscée très lente

À ne pas s’en souvenir

Elle ne fut jamais méchante

 

On ne l’avait pas invitée

Elle est donc assez maline

À ne pas nous en méfier

C’est pourtant la plus coquine

 

On ne l’a même pas remarquer

C’est un voisin, le petit gros

Qui nous a alerté un samedi d’été

Merci encore vieux salaud

 

On ne l’a pas arrachée

C’est ce fut déjà trop tard

Il parait qu’il faut la trancher

En disent les grands gueulards

 

On vit maintenant avec

Pas grave. Il y a pire parait-il

Au moins ici tout est sec

Sans sueur, sans larmes, sans île

 

On crèvera ensemble, en famille

M’a dit le grand malade

En fait elle n’est si pas terrible

Restons calme, restons sage

 

                                                                                            Révoltère

        Janvier 2015

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ces choses
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 02:34

Se divertir

 

 

On se plait asssez souvent à croire

Qu’on a besoin de changer d’air

Et qu’on voudrait vivre une histoire

Comme celle d’un héros légendaire

 

Alors on cherche et peine à s’inventer

Une place dans un  récit extraordinaire

Souhaitant être plus qu’un figurant non listé

Y a-t-il un rôle pour un débutant primaire ?

 

On s’imagine voler de mers en montagnes

Toujours bien coiffé et bien sûr élégant

Jamais fatigué et le sourire comme arme

À l’assaut de tous ces cruels méchants

 

Ah que la vie serait donc pathétique

Sans ces illusions de sauveurs surpuissants !

Et tout redeviendrait trop mélancolique

Si nous étions tous devenus enfin grands

 

Alors films et livres vous modélisent

Et pour quelques instants vous évadent

De ce monde tranquille qui vandalise

Vos rêves d’exceptionnel que tout échappe

 

Ce n’est pas la fuite d’un anticonformiste

Ni le stupide désir né d’un mal de vivre

Non ce n’est ni trop puéril ni trop simpliste

Car après tout ce n’est que de se divertir

 

Révoltère

Février 2017

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 16:38

Cauchemar à 4 heures

 

 

 

Il ne vient pas toutes les nuits

Et jamais ne s’annonce

Détruire un sommeil établi

Mais tout à coup sombre

 

 

Pourquoi cette ultime récidive

Contre le dormeur tranquille

Qui aura droit aux supplices

D’images de voleurs ou torpilles

 

 

C’est comme un acharnement,

Une torture spirituelle sporadique

Qui s’attaque même aux enfants

Criant battus d’un monde fantastique

 

 

Adultes reconnus secoués de sanglots

N’en sont pourtant pas exemptés

Eux vivent de bizarres scénarios

Que personne ne réussi à expliquer

 

 

On le dit mélange d’angoisse,

De souvenirs puissants regrettés,

De craintes que le bonheur se froisse

Et de peurs d’un méchant redouté

 

 

Il n’a pas vraiment d’heures précises

Pour sa visite des corps couchés

Cauchemar à quatre heures se frise

Et vient comme un pique nous réveiller

 

 

Révoltère

Décembre 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ces choses
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 16:37

Panorama grandiose

 

 

 

Ce n’est pas donc si grave

Que cela semble en avoir l’air

Non ceci n’est pas misérable;

Nous apercevrons la lumière

 

 

Encore un peu de patience

Rien n’arrive sans entraînement

Demeurons avec cette persévérance

Et bientôt serons les grands

 

 

Aucun des hauts édifices

Ne se sont construits en une nuit

Et il a fallu creuser des précipices

Pour leurs fondations ensevelies

 

 

Aujourd’hui un jour difficile

Et demain un autre un peu moins

Jusqu’à ce tout devienne tranquille

Il reste un petit bout de chemin

 

 

Rien ne sert à comparer les autres

On a chacun un different destin

Parfois l’invité, quelquefois l’hôte

Avec un rôle malgré tout incertain

 

 

Allons bon garde le sourire

Je devine un panorama grandiose

Là -si proche- le tunnel se retire

Et déjà se déroulent nos proses

 

 

Révoltère

Janvier 2017

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:13

Dernier

 

Je ne sais pas si tu liras cet ouvrage

En survol ou en petit détail

Mais sache qu’il y a dans ces pages

Beaucoup d’histoires, de victoires et de batailles

 

C’est un concentré de toi, de moi et de nous

Écrit dans des lieux si différents

Remplis de pensées et de rêves un peu fous

Depuis un balcon, un fauteuil ou un banc

 

Tu te rappeleras certains événements

Et en seras peut-être peu contente,

Mais aussi trouveras précisement

Les meilleurs moments de notre romance

 

Ceci est le dernier jet de ce livre

Mais je t’en promets déjà un autre

Nous avons tant de volets à vivre

Si l’on peut et si on l’ose

 

J’y ai mis mes joies et mes craintes

En fonction de mon humeur, de mon coeur

J’y ai mis mes tristesses et mes espoirs

En plaintes ou en chansons de couleurs

 

Je ne sais si tu comprendras toutes les finesses

Et tous les degrés de ces poèmes

Je ne suis qu’un simple en maladresse

Qui souhaite dire et écrire qu’il t’aime

 

Révoltère

Octobre 2010

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:11

Le double de juin

 

Puisque le climat sera parfois trop chaud

On se cachera dans bien des coins

De peur que des super heros

Nous emmènent nous brȗler les mains

 

Ce n’est pas parce que le vent frais

Se veut le garant de nos jours meilleurs

Que les matins de rêves mauvais

Effaçeront chagrin et candeur

 

Ils seront nombreux sur les chemins

À nous attendre de leurs coeurs noirs

Alors nous coureront, nouveaux gamins

Croyant les semer....impossible espoir

 

Mais laissez-nous donc un peu seuls !

Tu crieras, de rouge tâcheté ton beau visage

Nous ne voulons pas garnir le linceuil

De nos joues trouées de ces taches !

 

Que veut-il ce vilain espion ?

Il n’aura ni la gloire ni la fortune

Et nous ne serons pas assez cons

Pour être l’histoire dont il présume

 

Puisque la pluie sera parfois bienvenue

Nous célèbrerons ces instants non voulus

Où le double de juin nous aura eus

Mais attaqués chaque soir, nous en serons repus

 

                                                                                                   Révoltère

Juin 2010

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:09

Lui, l’arbre

 

Qu’a-t-il voulu faire lui, l’arbre ?

Était-ce pour te tuer ?

C’est sȗr ce fȗt une arme

Qui heureusement t’as râtée

 

Pourquoi s’est-il jeté lui, l’arbre ?

C’est une triste coïncidence

Je fȗs un témoin stupide, sans âme

Lorsqu’il choisit sa déchéance

 

Quand il est tombé lui, l’arbre

Je fȗs là, à quelques pas

Et si je n’ai pas pȗ sortir mes larmes

C’est que je fȗs noue de ton trépas

 

Il nous a surprit lui, l’arbre

À quoi bon maintenant, aujourd’hui ?

Il y a tant d’autres sans mégarde

Mais ce fȗt ici la tragedie

 

Il était anonyme, simple lui, l’arbre

Mais il a voulu te donner une tombe

Innocent de sang et de flammes

Il a triché pour se confondre

 

Il est mort, lui l’arbre

Toi en vie mon amour

Fȗt-ce un signe, une alarme

Tu as évité son parcours

 

Révoltère

Juin 2010

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:08

Nous ne sommes pas

 

Nous ne sommes pas spéciaux

Presque comme tous les autres

Dans la moyenne des normaux

Parfois on court, parfois on pause

 

Nous ne sommes pas riches

Mais aussi loin d’être pauvres

Ce n’est pas notre objectif

Alors on vit de ce que l’on ose

 

Nous ne sommes pas innocents

Mais ne nous dites pas coupables

Puisqu’on partage tant d’éléments

Les sages sont-ils capables ?

 

Nous ne sommes pas rouges,

Ni noirs, ni si peu blancs

Mais qu’importe cette couleur qui bouge

Appelez-nous seulement « des gens »

 

Nous ne sommes pas trop petits

Et jamais ne seront grands

LUI, l’a voulu ainsi

Et ça nous va parfaitement

 

Nous ne sommes pas sur vos listes

Peu importants, peu intéressants

Mais sachez que l’on existe

Passionnément et délicatement

 

Révoltère

Avril 2010

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:07

Deux

 

Les fleurs de mon coeur

Enfin exaltées et libérées

N’ont plus peur du bonheur

Redouté et soudain accepté

 

Qui rira aura la frayeur

Comme le noir ravageur

Que je laisse aux entrailles

Pourrir de ces moindres détails

 

Les rides sont bien stupides

Vieilles émèchées, tant démodées

Qui se fichent d’être riches

De cette épopée insoupçonnée

 

Demain est si lumineux

Que j’en ai mal aux yeux

Mes mains même en tremblent

Car tout est si étrange

 

Le sang n’est plus sâle

De ces pressions inutiles

Qui rend le pauvre anormal

D’une course vers le mille

 

Alors oui rien ne sera plus

De ce que ce Dieu a voulu

Et si je suis si heureux

C’est qu’aujourd’hui nous sommes deux

 

 

                                                                                                                        Révoltère

                                                                                                                        Mars 2010

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 13:44

Le tonnerre du mois d’aoȗt

 

 

Ne crois pas que tout est calme

Inopinement le ciel s’assombrit

Et parfois on y voit des flammes

Bien qu’il semblait être le paradis

 

Aujourd’hui tout va assez bien

Les nuages sont mêmes très blancs

Mais qu’en est-il de demain ?

Les gros méchants sont dans les rangs....

 

C’est le summum des tentations

Là où on se dit : « bientôt sera fini :

Plus de sommes, on passe à l’action

Puisque dans un mois dira : « interdit »

 

La chaleur devient instable

On sait comment finira la journée

Si aujourd’hui je paraît aimable

Pourtant bientôt je ne le serai

 

Je suis le tonnerre du mois d’aoȗt

Qui vient rafraîchir les idées oisives

Celui qu’on attend et qu’on redoute

Caché dans la satiété maladive

 

N’espères pas à un crépuscule chaleureux

Les fins sont toujours malheureuses

Je le sais, nous sommes heureux

Mais la chaleur d’august est...vicieuse

 

Janvier 2010

Révoltère

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article