Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:44

Boire

J’en ai bu bien des litres

De toutes les couleurs

Et de tant d’origines,

Des bizarres et des exquises

Je pourrais en écrire un livre

Qui parlerait du bonheur,

De celui qui rend ivre

Et des nuits non comprises

Il y a beaucoup à en dire

De ces eaux de vies, ces liqueurs coquines

Et puisque c’est une grande famille

Elles ont encore plus de cousines

J’en ai vidé des containers

Et en ai oublié même des bouteilles

Entre des joies et des misères

Qui ont toutes finies...aux toilettes

Je ne suis pas le pire

Et on serait tous pareils

Alors ne soyez pas hypocrites

Dans vos signes qui me peinent

Nous sommes donc des filtres

De petit bébé à grand-père

Et parce qu’on ne survit pas sans

Nous en devenons si dépendants

Octobre 2010

Révoltère

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:38

Chanter

Je ne le montre pas souvent

Peut-être aux grandes occasions

Point comme certains, très agacant

Qui en ont fait leur profession

Le mien est plutôt petit

Mais ne vous fier pas aux apparences

Et même s’il n’a que peu servi

Il est fonctionnel, sans défaillance

Sans doute le manque d’entrainement

L’ont rendu timide et secret

Mais si on le chauffe certainement

Il ne sera plus aussi mauvais

Parfois je le sors délicatement

Dans une douche chaude et lumineuse

Quelquefois, il s’échappe sans consentement

Lors d’une soirée arrosée et heureuse

Bien peu sont ceux qui l’ont vu

Et encore moins ceux qui l’ont apprécié

Car comme les grands crus

Il se cache dans la poussière des années

Je ne ferai jamais de compétition

Et je le laisserai sans sa nullité

Ne chercher pas des questions ou la raison

Puisque je n’aime vraiment pas chanter

Révoltère

Septembre 2010

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:35

Se doucher

Il y a celle du matin

Celle qui est froide et brutale

Et qui n’aura son refrain

Qu’un dimanche caricatural

On y entre à petites mains

Tatillons et hésitant

Tel le maladroit gamin

Tombé dans la cour des grands

Et puis il n’y a plus rien

C’est le trou noir, le néant

Cette mini-seconde sans lien

Où on est ni mort, ni vivant

Il y a celle de la soirée

Beaucoup plus douce et coquine

Qui viendra frotter et balayer

Le stress d’une journée anodine

On s’y jette tout excité

Pensant déjà à sa suite

Se disant qu’on l’a bien mérité

Ce bonbon de bonne conduite

L’après sera si convoité

De ces moments irremplacables

Heureux, satisfait et exalté

On oubliera l’impensable

Révoltère

Août 2010

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:31

Peigner

Est-ce donc bien nécessaire ?

Ah si seulement ils étaient comme moi....

Toutes ces minutes à me déplaire

Sont autant de vide que d’émoi

Chaque matin est la même ritournelle

Celle qui me pousse à mon miroir

Dont je ne puis résister à l’appel

Les yeux encore brouillés de noir

J’aurais pu sortir comme cela

Et personne ne m’aurait questionné

Mais voila ce n’est pas le cas

Puisqu’il faut être bien conditionné

Oh que j’aime ces doux shampoing

Qui me font léger et si bien parfumé !

Je n’ai plus a m’inquièter des coins

Ou de ces épis qui viennent me narguer

Je ne sors pas d’un livre de bataille

Ni d’une préhistoire aux normes chevelues

Alors je prends toujours mon attirail

Qui me ramène à l’ombre des vues

Ce n’est pourtant pas bien long

Mais que cela m’irrite, m’agace....

D’une vie c’est une grande addition

Mais être beau supprime tous les masques

Révoltère

Février 2010

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:31

Sourire:

C’est tellement facile

Alors pourquoi s’en priver ?

Il est gratuit et docile

Et n’a jamais blessé

Cela fait tant de bien

Il est d’intérêt international

Qu’on en ferait un saint

Il est le secret médicinal

Nul besoin de formation

Et aucune loi punitive

Alors il éclaire les maisons

Sans pression restrictive

Plus fort que tous les orateurs

Il répond sans parler

Mais parfois fin joueur

Il cache la pire des cruautés

Ouvert ou fermé, il est le bienvenu

À toutes heures il interpelle

Sérieux ou coquin, toujours reçu

Il garde la ferveur universelle

Je n’ai qu’une recommendation

A votre noiceur si béante

C’est une simple précaution

Mais ne dîtes pas que je mente…

Révoltère

Octobre 2009

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:23

Copier

J’en ai copié des pages

A répéter ces phrases, ces mots

Que le professeur de rage

Disait que ce n’était jamais trop

J’ai commencé par des brouillons

À cause des toutes ces fautes

Et aussi par trop d’hésitation

Un essai suivait et puis un autre

Le temps des ordinateurs

M’a vu reprendre et refaire

Recopier est devenu « retaper »

Dans l‘histoire de mon ère

J’ai souvent écrit des petits bouts

Parfois un simple paragraphe

Sur des carnets de poche bien mous

Des morceaux de poème en voyage

Est venue la grande distribution

Où on inonde les masses

L’imprimerie par millions

La photocopie pour la classe

Je ne fût (et ne suis) pas de ceux

Qui bêtement copiait le travail du copain

Suis-je donc un peu mieux

Que ces imitations sans main ?

Janvier 2016

Révoltère

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:19

Rouge

Ce vendredi nous mangerons

Un gros poisson à tête rouge

Et à la façon chinoise le dégusterons

Trempé dans la soupe épicée rouge

Le ciel devrait lui être bleu

Alors comme toujours nous marcherons

Un petit peu avant, beaucoup après et heureux

Main dans la main nous zigzagerons

Le soir il y aura ton téléfilm

Et puis le grand journal au fond rouge

Alors je prendrai tes plantes fines

Celle de tes pieds évidemment et les rendrai rouges

Le parc non loin sera bien vert

Et sans doute assez vivant et agité

Peut-être trouverons un banc et vers

La mer nous poserons nos idées

Dans l’armoire aux habits de couleurs variées

Tu préfèreras le rose mais c’est bien en rouge

Que nous sortirons en chaussettes pour écraser

Le vilain qui veut rendre cette année rouge

Et puis la nuit viendra et le noir

Il y aura un nouveau lit, frais et propre

Prendras-tu un bain ? Enfin pleins d’espoirs

Nous fermerons les lumières et la porte

Révoltère

Février 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Pleurs et sourires
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 15:07

Amarapura


Oh ma vieille capitale
Tu n’es plus que ruines
Tu étais as-tu cru speciale
Mais tu es détruite


Oh ma bonne histoire
Tu es un lieu touristique
Toi qui vendait l’espoir
D’une culture diplomatique


Oh ma chère destination
Tu as cru tes solutions
Tu avais trop d’ambition
Et ai perdu tes fondations


Oh ma tendre épopée
Tu pourrais tant raconter
Mais que s'est-il passé ?
Et pourquoi as-tu saigné ?


Oh ma belle compagnie
Tu as enterré tes maudits
Tu as choisit donc ta vie
Tes amis et bien tes ennemis


Oh mon unique visite
Tu sais me retenir
Et si je connais ton site
C'est parce que flétrir


Révoltère

Septembre 2011

Repost 0
Published by Révoltère - dans En voyage
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 15:05

Kyaithiyo

C’est un rocher mystérieux

Qui semble avoir été posé comme ça

Par la main d’un étrange Dieu

Dont on ne se souvient pas

On se demande comment il tient

Au sommet d’une haute montagne

À moitié dans le vide, il regarde loin

En prestige sur toutes ces campagnes

Il y aurait en dessous paraît-il

Quelques cheveux du Boudha

Qui le souderait comme une île

Au milieu d’une mer qui n’est plus là

Alors on l’a paré d’un habit en or

Pour le rendre encore plus unique

Qui s’épaissit encore et encore

En millions de feuilles dites magiques

Son accès n’est pas des plus évidents

Et il faut plusieurs heures de bus

Puis marcher sur ces touffus versants

Pour y dormir nu du moindre luxe

Des milliers de fidèles pèlerins

Y reviennent chaque année

Implorer un meilleur lendemain

Et s’y laver de leur médiocrité

Révoltère

Février 2009

Repost 0
Published by Révoltère - dans En voyage
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 15:03

Yangon, gare routière

J’ai regretté quelques instants d’y être venu

Je me suis dit : “qu’est-ce que je fais là ?

J’aurais dû prendre un guide si je l’avais su…

Quel monde ! Quel bordel ! Quel brouhaha !”

Heureusement qu’un ami m’avait indiqué les guichets

Donc mon séjour y fût plutôt court

Il ne me restait qu’à attendre le bus qu’il fallait

Mais ici les aiguilles font plusieurs tours

Un vendeur de chips aux dents ravagées

M’a donné une chaise avec une sincérité étonnante

Le jeune/vieux homme semblait si usé

Que je lui en ai acheté une portion méritante

Enfin le bus tant attendu est arrivé

Juste un numéro mais aucune destination

J’y suis monté car personne ne pouvait m’expliquer

Puis les familles, les poulets et les provisions

Le tacot sans âge qui m’avait vu naître

Avait dû oublier la date de sa dernière douche

Les fenêtres brisées de toute façon peu nécessaires

Avaient au moins le mérite de chasser les mouches

J’ai eu un doute tout le long du voyage

Avec tous ces arrêts et ces chemins de cambrousse

On en a traversé bien des péages, des villages

Je ne me rappelerai jamais la route

Révoltère

Mai 2008

Repost 0
Published by Révoltère - dans En voyage
commenter cet article