Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:38

Namtco

 

 

 

Comme tu es fabuleux

Tu es si immense

On t’appelle le lac des cieux

Et personne ne nie l’évidence

 

Pour certains tu es un Dieu

Et ils te vénèrent en pere

A l’écoute sur veille sur eux

Tu les apaises, tu les protèges

 

 

Comme tu es majestueux

Et ton eau cristalline

Ton bleu rend heureux

Et ton air est magique

 

 

Combien de poissons

Sont les chanceux pensionnaires

Par delà les saisons

Ils sont tes pieux fidèles


 

Que dire de ces montagnes

De ces formes ravissantes

Tu attires tant de compagnes

Elles sont si charmantes !

 

 

Combien de yacks, d’oiseaux

Ont ce privilege à tes côtés

Par delà tous les maux

Tu es et restera sacré.

 

 

Révoltère

Juillet 2007

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans DE CHINE
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:30

14 h 28 : aux champs

 

 

C’était déjà prévu de longue date

La récolte de fraises devait commencer

Les conditions météo etaient favorables

On commençerait le lundi en début de soirée

 

On avait donc beaucoup de chance

Et ca s’annonçait assez facile

Nous avions tous espérés qu’avec cette vente

Nos lendemains seraient moins difficiles

 

Mes fils avaient a présent bien grandis

Et leurs bras étaient même plutôt solides

Evidemment ils n’aimaient pas mais c’est ainsi

Alors je leur ai acheté une petite surprise

 

C’était l’apres-midi lorsque je suis parti

Aux champs vérifier mes si belles cultures

J’ai dit à  ma femme que « j’allais au riz »

L’heure de retour ? Ce n’était pas sȗr

 

Notre maison était spacieuse à deux etages

Elle datait de mon grand-père

Moi je l’avais rendu plus confortable

Robuste, elle était tout en pierre

 

J’aime ma famille, ma vie de paysan

Et tout ce que j’ai j’en suis fier

Mais elle a bien changée en quelques instants

A 14 h 28, j’ai vu danser la terre

 

Révoltère

Mai 2008

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans DE CHINE
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:26

60 ans - libération

 


Parce que vous étiez oppressés
Nous sommes venus cette année
Au motif de vous libérer
Et nous devons le célébrer
 


Parce vous étiez enfermés
Nous avons envoyé l'armée
Pour vous permettre de respirer
Après un joug de longue durée
 


Parce que vous étiez isolés
Nous vous avons reliés
Par un train bien décidé
À enfin nous rapprocher
 


Parce ce que vous avez résisté
Nous avons dû nous énerver
Pour le bien de la liberté
Qui nous a porté à vos côtés
 


Parce que vous avez hésité
Nous nous sommes installés
Et avons dû vous adapter
Aux règles qui nous ont guidés
 


Parce que nous sommes rassemblés
Nous nous battrons pour l'unité
Et si des ignorants peu cultivés
En parlent nous serons de droite
 


Révoltère

Juillet 2011

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans DE CHINE
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:24

60 ans - jaune et rouge



Personne n’oubliera jamais
Les grosses larmes de sang
Jusqu’au couleur du palais
Où ont fondu nos moments


Il y en fallu des vies
On a dȗ se sacrifier
Pour la cause de nos cris
Qui nous faisait rêver


Ce fȗt de grands moments
Qui demeureront historiques
Même si les orages violents
N’ont pas fini leur périple
 


Le jaune et le rouge
Se sont donnés rendez-vous
Pour qu’enfin rebougent
Les saveurs des gens fous


Oui c’était il y a longtemps
Mais nos coeurs sont frais
Et ce ne fȗt pas dément
D’avoir été les traîtres mauvais

Alors maintenant apprécier
Ce que la douleur a crée
Nous sommes riches à envier
D’un développement sans compter

 

 

Révoltère

Juin 2011

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans DE CHINE
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:20

China world
 



Non ça n'est pas qu'un hôtel
Puisque bientôt le monde le sera
Et sûrement même un modèle
Qu'on étudiera en droit et à pas

Il n'y a pas qu'à Beijing
Où on peut toucher le ciel
Les eunuques au prestige
Sont présents et au pluriel

C'est le rééquilibrage des forces
Une sorte de retour au Tang
La synergie n'est pas morte
Et les américains seront au temps

Ainsi vient le vingt et unième
Qui a pris des couleurs
Ce ne sera même pas partiel
Alors commencez à voir peur

Chaque réseau, chaque parcelle
Parlez-vous donc mandarin ?
Pour rester dans ma lumière
Ne craignez plus aux saints

Puisque le premier sera battu
Choisissez diplomate votre côté
Ne pas se trompez d'avenue
Est le conseil de sûreté, avancez !
 


Révoltère
Juillet 2011

Repost 0
Published by Révoltère - dans DE CHINE
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:18

Nouvel an : J+4

 

 

Pourquoi donc ai-je sorti  mon air si triste ?

Ne savez-vous pas, vous qui m’avez vu tant sourire

Quelle en est la raison et pourquoi ma mine est grise ?

Il y a comme une ombre qui pourrit mon plaisir

 

Alors oui c’est une grande malheureuse nouvelle

Qui m’affaiblit et qui me rend aujourd’hui si petit

Je n’ai pas le coeur  à jouer ou monter les décibelles

Et si je saigne c’est d’une peine muette et enfouie

 

Toutes mes espérances se sont données rendez-vous

Dans votre chaude demeure en bonne connivence

Et j’ai même eu la chance d’en voir le précieux bijou

Que l’on appelle “la famille soudée, belle et tendre”

 

Je veux vous remercier encore et toujours

De ces fabuleux moments, de ces délicieux repas

Ou nous avons partagé nos vies et nos amours

Sans pensées de seconde et de récits de contes

 

Ce ne fût que quelques heures mais si chères

A mon moral, ma santé, quelques gouttes de bonheur

Dans ma vie compliquée, sans saveur, ni lumière

Qui me suit et je retrouverai bientôt, j’en ai peur

 

Je ne dormirai pas cette nuit, je ne veux gaspiller

Ces dernières minutes qui m’ont tant fait rêvées

Je veux vous revoir, ca prendra sans doute une année

Sachez que demain, il y un homme qui va s’envoler

 

Révoltère

Janvier 2009

 

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans DE CHINE
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 11:18

Qiqihar

 

C’est une des plus vieilles cités du nord-est

Qui fût un temps capitale de province

Malgré les guerres et les conquêtes

Elle a survécu, traversé chefs et princes

 

Les Daur et les Tungus, ces peoples nomades

S’y sont petit à petit quelque peu sédentarisés

Vivant d’agriculture et devenus enfins stables

Y construisirent Bukui, la première mosquée

 

Développant leur camp nommé “propice”

Elle devint alors un centre de garnison russe,

Ville prospère du commerce devenant riche

Y attira alors migrants aux nombreux us

 

Mélange de tribus et de peuples éparpillés

Qiqihar rassemble pourtant Khitans et Mongols

Qui ont vu leur ancêtres s’y souvent s’affronter

Dans des invasions ou vengeances folles

 

Non loin se trouve la réserve naturelle Zhalong

Et ces magnifiques grues à couronne rouge

Qui s’arrêtent dans leur longue migration

Pour inspirer les peintres aux peintures douces

 

Ce n’est pas vraiment un lieu pour touriste

Cette ville que plus rien aujourd’hui n’attire

Alors on y passe une nuit dans un périple

Nordique comme une étape sans souvenir

 

Révoltère

Mai 2017

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans De Chine - Tome 2
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 10:38

Taquiner

 

 

Ne fais donc pas cette tête

Ceci n’était qu’un petit jeu

Entre deux sorties et fêtes

Il faut bien s’amuser un peu

 

Oh combien trop tu imagines

Et réagis au quart de tour

Tu as vu,  je te taquine

Et déjà tu sautes et cours

 

Relache tes règles rigides

Allons bon mange de l’humour

Aujourd’hui deviens flexible

Et faisons quelques détours

 

Si à tout hasard que l’on te pique

Prends-le avec philosophie

Et plutôt que cris et rixes

Réponds-y de mots et d’ironie

 

Il est certains de ces animaux

Qu’il ne faut pas trop toucher

Ni leur jeter paroles et eaux

Néanmoins laisse-moi te caresser

 

Alors quoi, à la fin souris !

Regarde il y a plus important

On ne va pas en rester ainsi

Désolé d’avoir fait l’enfant

 

Révoltère

Mai 2017

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 10:15

Ainsi

 

Je suis le garcon qui pleure

Quand il est content

Et qui se trompe de fleurs

Aux moments importants

 

J’ai beaucoup de défauts

Des petits et des grands

Que je voudrais voir à l’eau

Mais ils sont dans mon sang

 

Mes nuits sont bruyantes

Et mes rêves en nature

M’appellent de repentance

Le voleur de couverture

 

Je suis l’homme souvent triste

Dont le sourire tel un soleil

Décore son mélancolisme

D’une imposture merveille

 

On me croît insensible

Mais mon coeur est de peine

Pire on me dit imbécile

Et ca me noye mon sommeil

 

Je ne suis ni beau ni riche

Et ça me convient très bien

Je ne suis ni salaud ni chic

Je suis juste un simple rien.

                               

                                                       Révoltère

                                                                                               Juin 2008

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 10:13

Difficile

 

Je ne veux plus rester seul

Sans toi tout est si triste

Ma vie a perdu ses couleurs

Et mon humeur est devenue grise

 

Ne crois pas en mon sourire

Qui te dit que tout va bien

Non je n’ai pas la joie de vivre

Mais de te voir, soudain m’en revient

 

Mon lit est pourtant si grand

Mais je n’en use que le coin

J’ai peur de ce vide si présent

Alors je dors de moins en moins

 

Oui c’est vrai nous nous reverrons

Ce n’est qu’une question de jours

Mais je souffre d’un mal, cette passion

Belle et cruelle, fou d’amour

 

Il ne faut plus nous séparer

Si quelqu’un m’entend tout là-haut !

Je souhaite que tu restes à mes côtés

Quand tu es là tout devient si beau

 

Je n’ai plus guère d’appétit

Et mes plats, je ne peux les finir

Je t’en garde un peu, petite souris

Viens y mélanger ton joli rire.

 

Révoltère

Juin 2008

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article