Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:49

Retour

 

Voici revenu le petit

Qui criera “coucou”

En ouvrant tel un fou

La porte des réunis

 

Il dira “me revoilou”

Avec un ton soprano

Juste ce tendre mot

Et sautera à ton cou

 

Un sacré chanepan

Parti toute la journée

Certes pour travailler

Toujours trop longtemps

 

Il aura un lourd sac

Et quelques friandises

À grignoter exquises

Assis au bord du lac

 

Il continuera sa chanson

Par le classique “j’arrive”

Sans doute d’une autre rive

Sans d’autre explication

 

Un doux baiser qui pète

Pour bombarder d’amour

Quelques sauts et il court

Vers la joie de ta planète

 

Révoltère

Mai 2017

Repost 0
Published by Révoltère - dans Pleurs et sourires
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:25

Et si je n’ai pas pu venir

 

Et si je n’ai pas pu venir

Ce n’est pas ma faute

J’espère que tu vas leur dire

Que je n’étais pas leur hôte

 

J’ai pourtant tout préparé

Mais je ne suis pas sȗr

Que je pourrai entrer

Car leur police...c’est dure

 

J’ai revérifié encore le visa

Normalement tout ira bien

Mais seulement dans tes bras

Je ne craindrai plus rien

 

Depuis hier je suis si perdu

Que j’en ai oublié mon diner

Je ne suis pas un farfelu

Juste j’ai peur de me tromper

 

Demain matin je partirai a l’aube

Et j’aurai une grande journée

J’en ai connu beaucoup d’autres

Mais c’est toujours la même anxiété

 

Prépare-toi pour le gros garçon

Qui n’aura que peu put dormir

Et s’il ne sortait pas de l’avion

C’est qu’il n’aura pas pu venir

 

Révoltère

Août 2008

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:23

La somme de nos vies

 

Coucou c’est moi

J’ai une bonne nouvelle

Et pour une fois

Je crois c’est la plus belle

 

Tu peux sourire

Je serai bientôt la

Tu peux rire

Viens dans mes bras

 

Et oui enfin

On l’a tant attendu

Nous étions loin

Et ne le serons plus

 

Je suis si content

Mon coeur bouillone

Depuis ce moment

Mes yeux en chantonne

 

Viens me chercher

Dans le grand aéroport

Et viens te jeter

Au cou du réconfort

 

Ma valise se rempli

De tous mes rêves

Et j’en ai même démis

Mes obsolètes sortilèges

 

Me reconnaitras-tu ?

Caché sous mes larmes

Ne soit pas perdue

Si ma bouche est en flamme

 

C’est fabuleux

Comme une poésie

C’est si joyeux

La somme de nos vies

 

Révoltère

Août 2008

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:23

Temps perdu

 

Mon Amour, j’y suis presque

Je suis déjà en chemin

C’est tout de même un peu grotesque

De perdre ce temps précieux pour rien

 

Nous ne sommes qu’à quelques heures

Si nos chambres étaient des aéroports

Ce ne serait que du bonheur

Si nos lits n’étaient pas si morts

 

Me voilà à attendre

Et je n’ai vraiment que de faire

Je voudrais te surprendre

Et près de toi réapparaître

 

J’ai prit une grosse valise

Dont j’ai bourré les moindres coins

Tu auras beaucoup de surprises

Car tu en as bien besoin

 

La nuit dernière j’ai mal dormi

Tu me connais, quand je voyage...

Oh oui je sais, toi tu en ris

Je suis comme un homme de vieux âge

 

Mon amour dans tes bras je serai

Alors ne regarde pas ta montre

Tu sentirais ceci une éternité

On ne peut pas tuer le monstre.

 

Révoltère

Août 2008

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:21

Ce que tu vois

 

Ne crois pas en mon sourire

Il n’est qu’une façade

Même si j’ai l’air de rire

Mon humeur reste fade

 

Je suis pas heureux

Et me sens si triste

Je n’ai plus le feu

Perdu mon optimisme.

 

Alors à chaque fois

Que tu connectes ta camera

Je fais n’importe quoi

Et ne me contrôle pas

 

J’ai trouve le remède

Il s’appelle workaholic

Mais c’est temporaire

Car j’attend ta visite

 

Je fais de mon mieux

Face à cette epreuve

Alors je ferme les yeux

Pour ouvrir ton oeuvre

 

Ce que tu vois

N’est pas ce que je suis

Ici, loin de toi

Je reste malcompris

 

            Révoltère

              Juillet 2008

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:19

Quand je rentre

 

Et chaque soir quand je rentre du travail je souris

Puis j’ai à peine refermé la porte de ma chambre

Que déjà je me dépêche d’ouvrir mon bon ami

Laptop, fidèle qui m’attend toujours très tendre

 

Je ne prends même pas la peine

D’enlever mes chaussures à l’entrée

Car je veux être sur que rien ne me freine

Pour ne pas gâcher ces minutes dorées

 

Et j’espère alors de tout mon rose coeur

Que tu es aussi en ligne là-bas à me guêter

J’allume la lumière et et me donne des couleurs

Peu à peu la machine est prête à nous relier

 

Je n’oublie pas de rapidement me recoiffer

Car je veux être présentable et pas trop débraillé

Puis je m’assois au bureau impatient tout excité

Toujours une bouteille d’eau non loin de ma portée

 

Seras-tu là ? Oh, oui tu l’es très souvent

Car on se devine, c’est vraiment incroyable

Combien de fois on se connecte en même temps

Il y a une raison et je la trouve formidable

 

J’ai comme un flash qui me prévient

Une seconde avant, je le sais si tu viendras

Et alors « petit pois vert just sign in » dans le coin

C’est un soleil nocturne qui ouvre ses bras

 

Révoltère

Juillet 2008

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:18

Les écureuils

 

Qu’est-ce que tu as fait de bon aujourd’hui ?

Tu m’as dit je vais chercher des champignons

Moi je suis resté presque endormi

Quand tu as fait tes “mauvaises actions”

 

Les grosses fourmis noires ont envahit

La belle toile de notre pic-nic

Et m’ont réveillé tout surpris

Que mon lit soit si vide

 

Au loin il y avait ces cris

Comme une longue plainte qui perdure

Comme quoi même les plus petits

Peuvent déranger la Reine Nature

 

Je t’ai cherché du regard

De mon oeil dans son rêve

Et puis par un grand hasard

Ai trouvé le lieu de “L’Affaire”

 

C’est un grand Malheur, un Drame

Au milieu de pins, de noisetiers

Et une coupable jolie femme

Qui n’en n’est pas à son premier

 

Tu as beaucoup de chance

Je suis témoin, juge et policier

Et je te donne la clémence

Pour le couple que tu as effrayé.

 

Révoltère

Septembre 2008

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:15

Je suis Monsieur

 

Je suis Monsieur qui lit

Chaque soir 4 petites pages

Et même si tu t’es endormie

Qui reste dans ton plumage

 

Je suis Monsieur qui pète

Quand il est heureux

Et si je fais la fête

C’est que tu es mon cieu

 

Je suis Monsieur le garçon

Que tu aimes et que tu haïs

Alors à tes coins fais attention

Parce que tu saignes s’il s’est enfuit

 

Je suis Monsieur le gros

Qui a un beau ventre

Et malgré son défaut

Voudrait te surprendre

 

Je suis Monsieur le petit

Qui n’a souvent raison

Mais qui toujours te redit

Qu’il t’aime vraiment à fond

 

Je suis Monsieur grosse tête

Et que j’adore ce nom

Rien ni personne m’arrête

Parce que tu es ma révolution

 

Révoltère

Août 2008

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 02:32

Hurler

 

C’est une vilaine chose à éviter

Puisque symbole de violence

Et ne jamais même s’y essayer

À ne pas tomber dans la démence

 

Il ne faut uniquement l’utiliser

Que dans les cas les plus extrêmes

Et ne surtout pas s’y tromper

Car cela conduit à bien des peines

 

C’est un acte facile et libéré

Qui n’est pas très respectable

Comme un coup libre et esseulé

Au milieu d’un vibrant spectable

 

Parfois c’est le début du déchainé

Lancant sa soudaine première attaque

Quelquefois c’est la fin du condamné

Se sachant prêt à une dernière frasque

 

Même si nous sommes un peu des loups

Vivant en bandes et jamais rassasiés

Ne devenons pas ces idiots trop fous

Qui souillent nos autres qualités

 

Bien évidemment restons éloignés

De cette pratique d’hommes petits

Mais s’il faut pourtant un peu hurler

Faisons-le dans le bois des réfléchis

 

Révoltère

Avril 2017

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 09:14

Où es-tu?

 

Je t’attends ici

Depuis déjà longtemps

Et je rumine mon ennui

Comme hélas trop souvent

 

Je suis revenu

De ce travail plutôt pénible

Ou je me sentais tant perdu

Et si mal d’être la cible

 

J’espère que tu viennes

Animer ce trop tranquille

Car je n’ai aucune peine

À y lire dans le vide

 

Je ferme les yeux

Et invente ton entrée

Dans mon monde heureux

Qui t’invite sans chiner

 

Je prends mon temps

Et je voyage très loin

Comme un malin vent

Qui ne connait pas de coin

 

Je suis bien assis

Au beau balcon à la belle vue

C’est chaud et joli

Mais où es-tu ?

 

Révoltère

Février 2009

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Poemes a aimer
commenter cet article