Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 08:41
MON AMIE LA MORT :
 
 
 
Lorsque viendra le temps où je serai fini,
Lorsque viendra ce temps tout sera terminé
De ma vie, mon existence, adieu mes amis.
J’aurai rendez-vous, vous voudrez bien m’excusez
 
 
Un jour, il ne restera de moi qu’une image,
Une photo, une date, un nom sur une pierre tombale.
Il ne demeurera plus rien de mon personnage;
Ma pensée voguera vers un voyage astral
 
 
Il y aura un jour où je n’existerai plus,
Où j’aurai cédé ma tendre place à un autre.
A ce moment là, mes amis j’aurai perdu.
Ne m’oubliez pas, réservez-moi dans vos songes
 
 
Dans un certain nombre de temps je mourrai.
Dans un mois, dans dix ans je serai enterré.
Loin de moi, loin de tout, je vivrai au passé.
Aucune controverse car tout sera préparé
 
 
Il viendra une époque où je serai bien mort.
Pourquoi pleurer ? C’est inutile de toute façon;
Rien ne servira de pleurnicher sur mon sort.
Accepter est l’unique remède à ce poison
 
 
Quand il le faudra je devrai sans doute m’exiler,
Quitter cette vie, partir vers un monde inconnu.
Il n’y aura rien ni personne pour me stopper
Car la mort fêtera dignement ma venue.
 
 
 
 
Révoltère
 
Repost 0
Published by Revoltere - dans POEMES A MOURIR
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 08:40
ABANDONNE :
 
 
 
Mystérieux guerrier du silence
Silencieuse obscurité, tu le déranges
La nuit verse ses larmes de désespoir
Sur son corps dévoré par le noir
 
 
Noyé dans un déluge de poussière
Il guette une proie éventuelle.
Abandonné dans un voile de ténèbres
Il s’apprête à épouser l’éternel
 
 
Une vague le balaye. Il a froid.
Le vent se lève, l’attaque et l’enrobe.
Quelque chose le veut, mais pourquoi ?
L’impalpable lance sa légion et l’emporte
 
 
Au fond de lui l’envie de fuir.
On ne peut reculer devant l’invisible
Il vous poursuit, vous absorbe, veut vous détruire
Le vide est un monde dont on ne peut défaire son emprise
 
 
L’avenir se construit, le destin se subit
D’où vient cette règle sur la vie ?
Qui l’a inventée ? Alors, il sonde l’infini,
Cherche un créateur mais déjà il l’oubli
 
 
Rien n’existe, jamais une piste
Avance, avance pour ne trouver que le vide
Impossible à déchiffrer, la nuit l’a incarné
Loin de tout, loin du jour, seul et abandonné
 
 
 
 
Révoltère
 
 
 
 
 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Revoltere - dans POEMES A MOURIR
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 08:37
À mon ami
 
 
 
Salut mon ami,
Alors voilà
C’est aujourd’hui
Que s’arrête
Ta tragédie
Mais ne croit pas
Que ta défaite
Soit méritée
Car même si
La mort fait partie
De la vie
Elle est parfois insensée
Et pour ceci
J’ai encore
Du mal à accepter
Que le sort
Puisse décider
De ceux qui vont rester
Et de ceux qui sont éliminés
Jetés au loin par dessus-bord.
 
 
 
Salut mon ami,
Je viens d’apprendre
A l’instant
Que tout est fini
Et que je viens
De perdre
Quelques instants
De ta compagnie
Et je triste
Et je deuil
Mais jamais je ne suis
Car ton souvenir
M’est fataliste
Or tu n’es que feuille
Que le vent expatrie
Lorsque la vie s’enfuit
Dans le mystère
Comme ton nom à jamais
Gravé sur la pierre.
 
Révoltère

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Révoltère - dans POEMES A MOURIR
commenter cet article