Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 13:56

Gouverneur dextrorsum


 

C’est le moment d’envoyer un tour de vis

Pour resserer ce bois quelque peu flottant

Et d’ajuster ce jeu qui, petit à petit glisse

Et rend tout ceci légerement chancelant

 

Voyez messieurs ou amène la nonchalance !

Il est nécessaire d’apporter la discipline

Et de classifier enfin ces exhubérances

Dans un code de bonne conduite aux lignes fines

 

Nous n’arrêterons pas les insoumis

Et poserons nulle part de barbelés

Par contre il faudra qu’ils aient compris

Qu’un gouverneur dextrorsum est arrivé

 

Allons donc ensemble de l’avant

Et laissons les retardataires endormis

Qui rêveront encore longtemps

Que le ciel leur avait tout promis

 

Ainsi lançons maintenant les ajustements

Nous aurons besoin de quelques outils

Des moindres certes mais puissants

Pour tourner dans le sens ardu de la vie

 

Nous serons plus forts de précision

Et experts en micro toutes catégories

Avec vos respectueuses autorisations

Laissez-moi définitivement diriger ce pays

 

Révoltère

Mars 2017

 

                                                                                                                         

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 16:37

Panorama grandiose

 

 

 

Ce n’est pas donc si grave

Que cela semble en avoir l’air

Non ceci n’est pas misérable;

Nous apercevrons la lumière

 

 

Encore un peu de patience

Rien n’arrive sans entraînement

Demeurons avec cette persévérance

Et bientôt serons les grands

 

 

Aucun des hauts édifices

Ne se sont construits en une nuit

Et il a fallu creuser des précipices

Pour leurs fondations ensevelies

 

 

Aujourd’hui un jour difficile

Et demain un autre un peu moins

Jusqu’à ce tout devienne tranquille

Il reste un petit bout de chemin

 

 

Rien ne sert à comparer les autres

On a chacun un different destin

Parfois l’invité, quelquefois l’hôte

Avec un rôle malgré tout incertain

 

 

Allons bon garde le sourire

Je devine un panorama grandiose

Là -si proche- le tunnel se retire

Et déjà se déroulent nos proses

 

 

Révoltère

Janvier 2017

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 02:03

Demain sera un autre jour

 

 

 

Un petit tour

Et puis s’en va

Pour un détour

Si loin là-bas

 

 

Mauvaise humeur

D’un temps gris

Comme un labeur

Aujourd’hui

 

 

Pas très grave cela

Sur ce parcours

Car demain sera

Déjà un autre jour

 

 

Ne reste qu’attendre,

Un peu de patience

Et puis reprendre

Avec puissance

 

 

Rien ne va plus,

Le vent se lève

Qui aurait cru

À cette tempête

 

 

Restons tout sourire,

Jouons aux cartes,

Sortons nos élixirs

Le ciel nous regarde

 

 

Révoltère

Décembre 2016

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 02:28

Pour l’éternité

 

 

 

 

Puisque tout commence par se lever

C’est le début de l’aventure du réveillé

On ne sait pas encore ce qui va se dérouler

Même si on en devine un peu le tracé

 

 

Autant que je m’en souvienne et concentré

Je n’ai jamais connu d’identiques journées

Certes presque le furent-elles mais pas d’intégralité

Il y reste toujours une part du scénario différé

 

 

Ensuite vient le moment attendu de manger

Ah ça on ne peut évidemment pas s’en passer

Bien sûr on peut ou le sauter ou l’accélérer

Mais à l’arrivée on devra de toute façon avaler

 

 

Notre corps en jeûne nous rend excité ou paumé

C’est un fait physique indeniable et oblige

D’analyse raciale et mondiale toujours avéré

Voici enfin un point commun à notre humanité

 

 

Et donc pour survivre il faudra acheter

Car même les gratuités tendent à s’épuiser

Il existerait parait-il des paresseux vertèbrés

Qui philosophent que se laver est un travail avancé

 

 

Sans rien faire on n’obtient pas grand récépissé

Vivant veut donc avant tout dire qui peut bouger

Voici ma vie, la votre, la leur et pour l’éternité

Parce que tout est fini, je vais me coucher

 

 

Révoltère

Novembre 2016

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 02:21

Petits polissons

 

 

 

 

Courrons, sautons, coulissons

Tels des enfants excités

Glissons, coulons, roulons

Dans ces moments libérés

 

 

Sacré garnements

Ah, si on nous attrape !

Petit chenapants

Au secours… claque !

 

 

Ce n’est pas une excuse

Restons un peu chahuteurs

Puisque tout ceci nous amuse

D’être adulte quelle douleur

 

 

Rions, crions, roucoulons

Aujourd’hui c’est la fête

Écroulons et gougloutons

Que c’est bon d’être bête

 

 

Rien n’a de sens

C’est sans dessus dessous

Pas grave, on avance

Dans le beau si fous

 

 

C’est bien le grand jour

On oublie les principes

Viens faire un tour

Prends ma main et… agrippe !

 

 Petits polissons

 

 

Révoltère

Octobre 2016

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 02:41

Plus assis

Tu es enfin revenu

On t’a tant attendu

Dix ans donc de perdu

On ne t’avait plus revu

Tu le chantes haut et fort

Non tu n’es pas mort

Pas de coup du sort

Cedeuxième retour, encore

Couillons ces journalistes

Et assassines ces critiques

Tu restes le specialiste

Des sujets qui piquent

Enfindebout, plus assis

Leve du troquetmoisi

FIni les ricardset whisky

C’estmieuxVittel, bienainsi

La main legeremaistremblante

Vieux renard de banlieues puantes

Ta marche à l’ombre nous hante

Depuis cette insouciance enfance

Propulsé direct numéro un

Au top album des refrains

Que s’écrasent les malins

Qui crachaient bien crétins

Révoltère

Juillet 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 02:46

Régime

Ce n’est vraiment pas facile

Il est tellement long ce régime

Perdre ces kilos est donc difficile

Tout ça pour une taille plus fine

On m’a promis plus d’amour

Alors oui je ne peux pas refuser

Pour que ses bras puisque faire le tour

Et me serrer comme par le passé

Je suis devenu semi-végétarien

Enfin pour six jours de la semaine

Le midi c’est fruits et salade sans pain

Le soir c’est une pomme et... rien

Je me couche l’estomac en plainte

Mais en fait je dors assez bien

Chaque matin je souris à ma sainte

Et cours sur la balance en refrain

Oui les résultats sont au rendez-vous

Et j’ai plutôt fondu de mon lard

Il suffit de volonté et disparaît le mou

Tant pis pour mes trop grands costards

À présent plus beau, vif et attentif

Me voici une boule d’énergie

Encore un effort, j’ai un objectif

Mais j’attends le poisson du vendredi

Révoltère

Août 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 02:47

Les oiseaux par ma fenêtre

J’ai regardé par la fenêtre

Et n’y ai vu personne

J’attendais ta lumière

Et que mon coeur résonne

Une bande de moineaux friquet

Lançaient une invasion

Par ce temps un peu mauvais

Et collectaient leurs provisions

Je n’ai pas ouvert la fenêtre

Attention le chauffage est allumé !

Suis resté assis exemplaire

À mutiler des idées paumées

Une mesange s’est approché

Elle n’avait donc pas peur

Le gros chat avait du rentré,

Ce paresseux monocouleur

Qu’elle était froide ma fenêtre

Avec sa fermeture mal isolée

On y sentait un souffle de frigidaire

Alors je me suis encore enroulé

Là-bas tout à coup un merle

Est sorti de la haie non taillée

Un solitaire du jardin si terne

En cette lente journée endeuillée

C’était novembre

Révoltère

Mai 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 02:16

Question de transparence

Que restera-t-il de nos convictions

Lorsqu’il n’y aura que des certitudes ?

À anéantir toutes les religions

Les rites et les pieuses habitudes

Arrêtera-t-on de nous mentir

Sur l’histoire et son évolution ?

À trop esperer de l’avenir

Demeurent les déceptions

Faudra-t-il filtrer les livres

En véritabes ou de créations ?

Ah si nous savions les vrilles

De ces récits et manipulations

Que ferons-nous sages de savoir

Connaissant toutes les solutions ?

Puisqu’il n’y aura plus a croire

Finiront les divines questions

À quoi servira-t-il de déébattre

Dans des assemblées sans opinion ?

Si tout n’est qu’un spectable

Alors il sera de rires et de chansons

Que sera le monde libéré

De ses craintes d’innocence ?

Sans mystère a démystifier

Toute sera souple de transparence

Révoltère

Mars 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 09:27

Malade

Qu’ai-je donc fait pour mériter cela ?

10 jours dont je ne me rappelle plus très bien

Une sorte de parenthèse où j’ai perdu mon éclat

Un trou noir qui a absorbé jusqu’à mes petits riens

Ce fȗt une épreuve extrèmement fatiguante

À un moment, j’ai même douté de pouvoir en sortir

J’ai déja été malade mais pas avec cette violence

Cette fois fȗt très grave, entre dégradés de noirs vidés d’avenir

Couché j’ai attendu que l’on vienne, qu’on m’emporte

Pour le point de rassemblement ou quelque secrète destination

Ma famille, mes amis auraient été surpris je vous l’accorde

Je n’ai même pas eu le temps de les prévenir – sans raison –

Il n’y avait plus de jours, il n’y avait plus de nuits

Tous les rythmes cassés demeuraient des temps massacrés

Je dormais des vingt minutes dans le canapé ou le lit

Me déplaçant tel un zombie, titubant et toujours assoiffé

Le pire fût les dernières soixante douze heures

Après avoir vaincu la méchante et odieuse fièvre

Voici donc que mes yeux s’éteignirent. Aveugle !

Remplis de sang, tel un monstre, une sorcière

Aujourd’hui je redécouvre le plaisir de manger

J’ai croisé des gens, ils souriaient en me voyant

Cet après-midi, j’irai un peu flâner, me promener

Oh que cela fait du bien de se sentir encore vivant !

Révoltère

Mai 2015

Repost 0
Published by Révoltère - dans Ainsi allait cette vie
commenter cet article