Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Révoltère
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard.
vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr
  • Jeune francais avec beaucoup d'idees et influence par Rimbaud, Voltaire et Paul Eluard. vous pouvez me contacter a l'adresse : revoltere@yahoo.fr

Texte Libre

20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 10:38

Taquiner

 

 

Ne fais donc pas cette tête

Ceci n’était qu’un petit jeu

Entre deux sorties et fêtes

Il faut bien s’amuser un peu

 

Oh combien trop tu imagines

Et réagis au quart de tour

Tu as vu,  je te taquine

Et déjà tu sautes et cours

 

Relache tes règles rigides

Allons bon mange de l’humour

Aujourd’hui deviens flexible

Et faisons quelques détours

 

Si à tout hasard que l’on te pique

Prends-le avec philosophie

Et plutôt que cris et rixes

Réponds-y de mots et d’ironie

 

Il est certains de ces animaux

Qu’il ne faut pas trop toucher

Ni leur jeter paroles et eaux

Néanmoins laisse-moi te caresser

 

Alors quoi, à la fin souris !

Regarde il y a plus important

On ne va pas en rester ainsi

Désolé d’avoir fait l’enfant

 

Révoltère

Mai 2017

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 02:32

Hurler

 

C’est une vilaine chose à éviter

Puisque symbole de violence

Et ne jamais même s’y essayer

À ne pas tomber dans la démence

 

Il ne faut uniquement l’utiliser

Que dans les cas les plus extrêmes

Et ne surtout pas s’y tromper

Car cela conduit à bien des peines

 

C’est un acte facile et libéré

Qui n’est pas très respectable

Comme un coup libre et esseulé

Au milieu d’un vibrant spectable

 

Parfois c’est le début du déchainé

Lancant sa soudaine première attaque

Quelquefois c’est la fin du condamné

Se sachant prêt à une dernière frasque

 

Même si nous sommes un peu des loups

Vivant en bandes et jamais rassasiés

Ne devenons pas ces idiots trop fous

Qui souillent nos autres qualités

 

Bien évidemment restons éloignés

De cette pratique d’hommes petits

Mais s’il faut pourtant un peu hurler

Faisons-le dans le bois des réfléchis

 

Révoltère

Avril 2017

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 02:34

Forcer

 

Il y a parfois des moments

Où le chemin est bloqué

Et en cherchant ses flancs

On retrouve la même fatalité

 

Il apparait un tas impressionnant

Auquel on ne s’était préparé,

Un barrage de plusieurs pans

Qui tout à coup se serait dressé

 

On pense alors nonchalament

Qu’on pourrait peut-être le sauter

Comme le feraient des enfants

Que les ruisseaux ont vu sauter

 

Étant un grand à present

Cela devrait être une formalité

Mais on oublie que pourtant

Même les géants sont limités

 

Alors on élabore des plans

Jusqu’à le faire exploser

Entre théories et jugements

Il faudra malgré tout décider

 

La manière douce en premier plan

A conclu et le coup a échoué ;

Devenu nécessaire d’être violent

Voici comment on a dû le forcer

 

Révoltère

Avril 2017

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 10:50

Haïr

 

Il est terrible

Je ne l’aime pas

Il est horrible

C’est un sacré cas

 

Trouvez un autre,

Un gars candide

Aux larges épaules

Pour cette entreprise

 

Ainsi je décline

Et resterai donc ici

Dans ma vie fine

Loin de ces railleries

 

Cela me dégoute

À m’ en donner la nausée

De le savoir sur ma route

Rend mes nuits perturbées

 

Nul besoin d’insistance

Ma décision est prise

Stop cette persévérance

Mes opinions sont grises

 

La messe est dite

Mon jugement ancré

Si je pouvais le détruire…

Mais haïr est déjà tant assez

 

Révoltère

Mars 2017

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 10:50

Sombrer

 

Lorsque le ciel s’est chargé de nuages

J’ai senti que le mauvais temps arrivait

Avec ses tourments et possible naufrages

Si vraiment des torrents s’abattaient

 

Je n’en suis pas à mon premier orage

Mais j’en garde la même appréhension

Pourtant tous penseraient qu’à cet age

On devrait être fort dans cette situation

 

Ce n’est pas si simple, logique et facile

Et malgré les nombreuses expériences

On ne reste jamais à l’abri d’un coup fragile,

D’une tempête indomptable de puissance

 

Oui j’ai également et complètement deviné

Que le vent tournait et encore s’amplifiait

Non pas pessismiste, le pire n’était pas arrivé

Il faudrait se battre pour survivre, je le savais

 

Tout s’est passé en fait tellement vite

J’ai du mal à en extraire une chronologie

Entre ce que j’ai donné et reçu, je suis vide

Et ne me restent que peines et nostalgies

 

Qui aurait cru que ma vie exploserait

Et que les pieces seraient emportées

Dans des recoins perdues à jamais

Oh que c’est abominable de sombrer !

 

Révoltère

Mars 2017

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 02:34

Se divertir

 

 

On se plait asssez souvent à croire

Qu’on a besoin de changer d’air

Et qu’on voudrait vivre une histoire

Comme celle d’un héros légendaire

 

Alors on cherche et peine à s’inventer

Une place dans un  récit extraordinaire

Souhaitant être plus qu’un figurant non listé

Y a-t-il un rôle pour un débutant primaire ?

 

On s’imagine voler de mers en montagnes

Toujours bien coiffé et bien sûr élégant

Jamais fatigué et le sourire comme arme

À l’assaut de tous ces cruels méchants

 

Ah que la vie serait donc pathétique

Sans ces illusions de sauveurs surpuissants !

Et tout redeviendrait trop mélancolique

Si nous étions tous devenus enfin grands

 

Alors films et livres vous modélisent

Et pour quelques instants vous évadent

De ce monde tranquille qui vandalise

Vos rêves d’exceptionnel que tout échappe

 

Ce n’est pas la fuite d’un anticonformiste

Ni le stupide désir né d’un mal de vivre

Non ce n’est ni trop puéril ni trop simpliste

Car après tout ce n’est que de se divertir

 

Révoltère

Février 2017

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 02:32

Trouver

 

 

 

On ne trouve pas toujours

Ce que l’on cherche

Mais on obtient en retour

Des surprises oubliées inertes

 

 

Même si ce n’est que le vide

Il n’est pourtant que matériel

Puisque la quête fut conduite

Elle apporta au moins un rêve

 

 

On arrive parfois à son but

Et déniche enfin l’espéré

Après course, combat ou chahut

Celui-ci est bien identifié

 

 

La main est-elle assez forte

Pour l’attraper, le raisonner ?

Car il arrive au pire de la sorte

Qu’il puisse encore s’échapper

 

 

Alors on vit on fouillant

Des terres inconnues non classées

Et on y prie en creusant

Que nous serons les premiers

 

 

Il faut souvent du temps

Et la patience alors récompensera

Celui qui a suivi les vents

Là où le destin le conduira

 

 

Révoltère

Janvier 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 02:32

Rassembler

 

 

 

Le temps c’est bien connu sépare les choses ;

Ce qui semblait si unifié s’est disloqué

En plusieurs éléments qui s’indisposent

Et commencent à réfléchir à s’évader

 

 

Il semblerait que les prétendues loies d’union

Ne sont pas résolument pas éternelles

Puisqu’un jour il y a aura une révolution

Conduisant à des théories moins universelles

 

 

On a beau dire et répéter ces règles étranges

Que ceci sera continué « pour toujours »

Allons bon sortons notre sagesse grandissante

Et laissons-la guider les options de parcours

 

 

Comment anticiper les fuites et désertions

Sans connaître les profonds et mystérieux motifs ?

Une simple plongée dans les abysses de la raison

Ne pourrait suffir à dénombrer tous les récifs

 

 

Alors il vaut mieux anticiper les séparations

Parce qu’y finissent tous les rassemblements

On ne peut maintenir à jamais les pressions

Malgré toute la volonté et les croyances ; on s’y ment

 

 

Ainsi faisons de notre mieux pour maintenir

Ce que le temps et passions et idées ont soudé,

Peu à peu ajouter des membres pour s’agrandir

En espèrant bêtement que le sommet s’est déplacé

 

 

Révoltère

Décembre 2016

 

 

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 02:40

Pleurer

 

 

 

Ce n’est pas recommandé en public

Car c’est un peu comme de se dénuder

Mais si cela arrive, pas de panique

Même si une valeur vient de tomber

 

 

C’est facile à dire et de reprocher

À la personne affectée et souffrante :

« Oh tu n’avais qu’à te contrôler ».

Stupide conseil de voix insolente !

 

 

C’est une réaction humaine et universelle

Puisque l’homme est une bête sentimentale

Alors parfois il s’exprime et se rappelle

Qu’il est né avec un coeur et qu’il a mal

 

 

La vie est parcouru d’évènements tristes

Qui sont des épreuves à sauter et distancer

C’est inévitable, soyons donc réalistes

La douleur ne quittera jamais l’humanité

 

 

Est-ce donc une raison pour pleurer ?

Oui car il faut libérer sa peine, sa déception

Et même bien les laisser couler, se désècher

Car garder en soi n’apporterait que putréfaction

 

 

Il n’existe et n’existera pas de médicament

Le seul remède adéquate est un proche soutien

Afin que ce moment soit court et peu violent

Allons de l’avant, viens et prends ma main

 

 

Révoltère

Novembre 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 02:41

Travailler

 

 

 

Ce n’est pas forcément que l’on aime

Et c’est souvent plutôt une obligation

Partir travailler et laisser ceux qu’on aime

À nous attendre toute la journée à la maison

 

 

Tout cela pour récolter un peu d’argent

Et comme celui-ci ne tombe pas du ciel

Sauf à être né d’une famille de puissants

C’est une nécessité d’écourter son sommeil

 

 

Beaucoup comptent les jours dès le lundi

Et dans un compte à rebours ils planifient

Ce qu’ils feront et mangeront le samedi

Chaque semaine devenant une route de défis

 

 

J’en connais des agés calculant leurs trimestres

Puisque la liberté se justifie au seuil enfin franchi

Quelle sera belle la retraite et tout son contexte,

Les siestes quotidiennes et les voyages indéfinis

 

 

Il existe une classe particulière : les paresseux

Cette catégorie est le cousin humain du coucou

Ils profitent d’un système défaillant et généreux

Et deviennent alcooliques, obèses ou d’esprit mou

 

 

D’une manière générale on peut somme toute choisir

Du moins l’industrie et le domaine que l’on préfère

Malheureusement parfois c’est accepter ou se flétrir

Parce qu’il faut suer, mouillons nos peines sans colère

 

 

Révoltère

Novembre 2016

Repost 0
Published by Révoltère - dans Une vie en 100 verbes
commenter cet article